PHANTOM MANOR
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Nouvelle nouvelle : The Shinning

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nouvelle nouvelle : The Shinning   Ven 15 Mai - 23:52

Je veux connaître la suite ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Maggie Simpson
Fantôme prisonnier du manoir


Masculin Nombre de messages : 2701
Age : 29
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: Nouvelle nouvelle : The Shinning   Ven 29 Mai - 21:35

Chapitre 21 : le bal

Jack, s’appuyant sur un mur, sirotait son vin sans vraiment en percevoir la saveur. Il ne détachait pas ses yeux de la ravissante blonde qui était attablée en face de lui. De temps à autre, elle tournait son visage vers elle et lui souriait. Jack lui rendait son sourire à chaque fois.

Les portes de derrière s’ouvrirent pour laisser place à un trio de musiciens.

- De la country, bien sûr, pensa Jack. Idéal pour danser avec une jeune inconnue.

L’organiste quitta la pièce par la mezzanine et le trio s’installa devant l’orgue. Les invités assis se levèrent. Les valseurs, certainement déçus par l’arrivée des musiciens, s’asséyèrent sur les confortables divans autour de la pièce. Jack posa son verre sur le plateau que lui présentait un domestique et se dirigea vers la jeune fille qu’il n’avait cessé d’observer. Elle se retourna avant qu’il ne dise un mot. D’un sourire forcé et d’une petite courbure du dos, elle accepta l’invitation non formulée de Jack.

Les deux se positionnèrent enfin et la musique commença. Les pas et les mouvements semblaient naturels chez Jack, qui n’avait pourtant jamais dansé de country, style qu’il jugeait trop « plouc » selon ses propres mots. Ils dansèrent ainsi pendant quatre ou cinq morceaux. La mère de la jeune cavalière, en tout cas ce devait être elle, intervint à la fin d’une chanson et interrompit le manège des deux danseurs. Sans prononcer un mot, la jeune fille baissa les yeux et quitta la pièce, suivie par sa mère.

Jasper ferma les portes derrière elle et la musique reprit. Privée de cavalière, Jack se dirigea vers la table où Jasper l’avait servi en dansant nonchalamment une danse inconnue.



Wendy se réfugia dans la salle de bains et se remit à pleurer. Elle-même ne doutait plus du caractère hanté du manoir, elle en était sûre. Ces apparitions, ces paroles, ces bruits de fête qui viennent de la salle de bal. Les crises de Danny qui deviennent de plus en plus inquiétantes, Jack qui perd la boule. Et elle aussi d’ailleurs. Elle qui se met à parler aux fantômes…

- Pleurez, ma chère Wendy, pleurez tant que vous voudrez.

Wendy tourna la tête vers la fenêtre en inspirant un grand coup. Martha Ravenswood était assise sur une chaise. Elle semblait éclairée par lune, mais les volets étaient fermés. Son teint était aussi gris que lors de leur première rencontre. Wendy ne savait quoi dire. Elle perdait elle aussi la raison.

- Mon mari aussi est devenu fou. Il s’était mis une idée saugrenue dans la tête : sa famille le trahissait. Non pas que je n’aie jamais eu envie de le quitter, de le fuir, lui et cette ville maudite. Mais je suis toujours resté. Par amour sans doute un peu. Par bêtise surtout, par lâcheté. Je voulais ce qu’il y avait de mieux pour ma fille… et un enfant a besoin d’un père. La situation matérielle dont nous jouissions était aussi un bon prétexte pour rester. Puis il y eut cet accident.

Wendy sécha ses larmes et respirait fort. Elle fixait le visage sans couleur de Martha. Une grande lassitude se lisait dessus. Elle-même était lasse de Jack, du manoir, de sa vie.

- Un jeune mineur décédé dans la mine. Le crâne ouvert par un coup de pelle. Henry était rentré tard cette nuit, très éméché, encore plus que d’habitude. Il n’a rien voulu me dire, bien que j’eus renvoyé les domestiques dans leurs appartements. Je n’ai jamais su ce qu’il avait fait ce soir là. Sa cape était tachée de boue. Sa ceinture avait disparu et son chapeau était mal ajusté sur sa tête. Mais je ne lui ai rien demandé.
- Il s’est ensuite apaisé quelques mois. Il buvait moins et seulement aux repas, qu’il prenait alors toujours avec nous. Mais quand notre fille s’est fiancée, les ennuis sont revenus.


En reculant, Jack buta sur un domestique. Le plateau que ce dernier portait se renversa et les verres de vin se vidèrent sur la chemise de Jack. La musique et la danse continuèrent. Jack restait immobile, les bras écartés, contemplant la tache rougeâtre qui s’était formée sur sa poitrine. Le domestique se releva.

- Pardonnez-moi, Monsieur, je suis confus.
- Allons, ce n’est rien, répondit Jack en reprenant ses esprits.

Le domestique ramassa le plateau et les verres, heureusement non brisés, et les posa sèchement sur la table.

- Venez je vous prie, Monsieur. Je vais essayer d’arranger ça. Jack se dirigea vers la cuisine, suivi par ce domestique qu’il voyait pour la première fois de la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maggie Simpson
Fantôme prisonnier du manoir


Masculin Nombre de messages : 2701
Age : 29
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: Nouvelle nouvelle : The Shinning   Ven 12 Juin - 21:32

suite du chapitre 21


- Il est devenu de plus en plus irascible. Il a commencé à me menacer, puis à menacer sa fille. Je crois même, un soir où il était ivre mort, qu’il a dû la frapper. Mais vous savez tout ça, Wendy.

Wendy regardait le sol de la pièce sans le voir. Les ressemblances étaient troublantes en effet. Même si Jack n’était pas ivre quand il avait cassé le bras de Danny.

- J’aurais dû le quitter ce soir-là, partir avec ma fille. C’était de notoriété publique que Henry était violent, impulsif et alcoolique. J’aurais été accueillie temporairement chez une de mes amies ou chez ma mère. J’aurais peut-être mené une vie misérable, mais au moins je n’aurais pas eu à supporter les colères de mon mari plus longtemps.

Martha marqua une pause. Elle était au bord des larmes. Elle détourna la tête et fixa le mur. Comme si voir Wendy, elle-aussi chamboulée, les rendait encore plus triste.

- Je n’ai pas eu la force de quitter Henry. Peut-être l’aimais-je encore malgré tout. Notre fille allait se marier, la tension s’était à nouveau apaisée. Mais la veille du mariage, Henry et le fiancé de notre fille s’étaient encore disputés violemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maggie Simpson
Fantôme prisonnier du manoir


Masculin Nombre de messages : 2701
Age : 29
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: Nouvelle nouvelle : The Shinning   Mer 8 Juil - 21:34

suite du chapitre 21



- Par ici, Monsieur, dit le domestique à Jack en ouvrant la porte de la cuisine. Je suis navré, Monsieur.
- Ce n’est rien, ce n’est rien répéta Jack. Il y a tellement d’agitation dans la salle de bal.

Le domestique prit un torchon aux initiales H.R. sur la table et le trempa légèrement. Il commença à nettoyer le gros des dégâts. Jack n’avait pas perdu son sang-froid et conservait sa bonne humeur.

- Je ne vous ai jamais vu auparavant, dit-il. Vous êtes là depuis longtemps ?
- Oh, depuis plus longtemps que vous ne le pensez, monsieur, répondit le domestique. Depuis septembre dernier.
- Ah tiens, et nous ne nous sommes jamais croisés ?
- Non, Monsieur. C’est la première fois que je vous vois. Mais j’ai déjà entendu parler de vous.
- Ah, on vous a parlé de moi ?
- Le Maître m’a parlé de vous, M. Torrance. Il vous a en grande estime. Il apprécie particulièrement votre caractère.
- J’en suis flatté, mon cher… heu ?
- Grady, M. Torrance. Je m’appelle Grady.
- Ah, mon cher Grady, si vous voyez le Maître, dîtes-lui que j’en suis flatté.
- Vous aurez bientôt l’occasion de le rencontrer, M. Torrance. Sa fille unique se marie demain soir.

Jack avait depuis longtemps perdu la notion du temps. Grady continuait de nettoyer précautionneusement la veste de Jack. Il, plissa le front, comme pour montrer qu’il réfléchissait intensément.

- Dites-moi, Grady, reprit Jack. Vous êtes certain de ne m’avoir jamais vu avant ce soir ?
- Certain, M. Torrance.

Jack réfléchit encore un instant. Grady avait arrêté son nettoyage et fixait Jack.

- N’étiez-vous pas le gardien du manoir l’hiver dernier ? demanda Jack.
- Le gardien, Monsieur ? Pas à ma connaissance.
- Voyons, vous étiez gardien ici il y a un an, répondit Jack en souriant, persuadé que Grady le faisait marcher.
- Non, Monsieur. VOUS êtes le gardien. Vous l’avez toujours été. Depuis la construction du manoir, vous êtes en charge des domestiques et de l’entretien.

Jack était abasourdi. Ainsi, il était le gardien du manoir, et ce depuis fort longtemps. Grady posa son torchon humide sur la table en bois et prit un air résolu.

- M. Torrance, savez-vous que votre famille est entrain de vous trahir ?



- Je crois qu’ils en seraient venus aux mains si les domestiques ne les avaient pas retenus. J’ai même crains que le mariage soit annulé. Mais finalement tout s’est arrangé. Pour mon mari en tout cas. J’ai eu moins de chance pour ma part.

Martha pivota vers sa gauche. Une hache était plantée dans son dos. Wendy recula d’effroi.





Un éclair zébra le ciel. Quelle idée avait-il eu de prendre l’avion par un temps pareil ! Heureusement il avait pu atterrir sain et sauf à Denver. Watson se dirigea vers la seule agence de location de voitures encore ouverte.

- Bonsoir Mademoiselle, dit-il en se forçant de sourire, j’aimerais louer un véhicule pour une journée !
- Bien sûr, Monsieur, fit l’employée. Vous avez l’embarras du choix.

Elle posa un classeur remplie de fiches sur les différentes automobiles proposées. Watson le feuilleta sans vraiment regarder et tomba par hasard sur une Buick.

- Je vais prendre celle-ci, Mademoiselle.
- Bien, Monsieur. Signez ici et ici. Il vous en coûtera 120 dollars.

Watson signa et la jeune femme lui tendit des clés.

- Le parking est juste là, mon collègue vous attend !
- Admirablement rapide. Merci et à demain ma jolie !
- Au revoir Monsieur, et bonne route.

Les deux protagonistes de ce dialogue affichaient de grands sourires. Mais mieux vaut taire la conversation silencieuse qu’ils avaient tenue. Watson sortit sur le parking. Le collègue, emmitouflé dans son manteau, salua mollement Watson et lui indiqua la place de la voiture. Comme aucun des deux ne tenait à faire un état des lieux, l’employé rentra dans sa cabine et ouvrit la barrière. Watson démarra le moteur, sortit du parking et s’enfonça dans la nuit noire et glacée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maggie Simpson
Fantôme prisonnier du manoir


Masculin Nombre de messages : 2701
Age : 29
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: Nouvelle nouvelle : The Shinning   Ven 4 Sep - 20:57

suite du chapitre 21



Jack était abasourdi.
Devinant sa pensée, Grady reprit :

- Oui, Monsieur Torrance. Ils complotent pour vous renverser.
- Ah bon ?
- Absolument. Le Maître est au courant de tout ce qui se passe ici, voyez-vous. Et ça ne lui a pas échappé.
- Ça me paraît évident à présent, répondit Jack en fixant le sol.
- Votre fils a un grand pouvoir, M. Torrance. Il s’en sert contre vous. Il a appelé à l’aide ce Watson, ce nègre que vous avez rencontré en septembre.
- C’est sûrement elle qui l’a tourné contre moi, dit Jack en fixant Grady. Elle ne veut pas que je l’éduque à ma façon.
- Le Maître est déçu par votre manque de fermeté. Un chef de famille doit se faire respecter, M. Torrance.
- Cette garce ! Elle ne m’a jamais fait confiance ! Toujours à me mettre des bâtons dans les roues, à m’empêcher de faire ce que je veux.
- Quand je suis arrivé au manoir, j’ai eu les mêmes problèmes, M. Torrance. Ma femme et mes deux filles me manquaient de respect. Elles n’aimaient pas vraiment ce manoir, et une de mes filles a même tenté d’y mettre le feu. Un tel manque de respect de son père, et du Maître également, ne peut rester impuni.
- Bien sûr…
- Le Maître aimerait que vous lui montriez que vous êtes le chef de votre famille. Il a de grands projets pour vous, ne le décevez pas.
- Je ne vais pas le décevoir, soyez-en certain Grady.
- Je suis sûr que vous saurez prendre les mesures qui s’imposent. Quand je me suis rendu compte des errements de mes filles, je les ai corrigées, comme tout bon père de famille. Quand ma femme s’est interposée - comportement prévisible, je l’ai corrigée à son tour. Voilà ce que vous devrez faire M. Torrance. Inculquez à votre femme et à votre fils le respect.
- Je n’y manquerai pas.

Jack se regarda dans la fenêtre et sourit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maggie Simpson
Fantôme prisonnier du manoir


Masculin Nombre de messages : 2701
Age : 29
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: Nouvelle nouvelle : The Shinning   Ven 4 Sep - 20:59

Chapitre 22 : duel


- J’ai cru qu’ils en viendraient aux mains, mais nous les avons séparés de justesse, continua Martha. Malheureusement, Henry se vengea sur moi cette nuit-là. Il s’en fallut de peu pour qu’il ne se venge pas sur sa fille… un séisme mit fin à sa folie meurtrière et destructrice. Il est mort dans le grand escalier. Il avait bu après sa dispute. Il a ainsi provoqué sa chute.

Martha s’arrêta de parler. Elle fixait Wendy.

- Ça vous rappelle quelque chose ? demanda Martha.
- Jack aussi boit, enfin buvait… répondit Wendy. Je crois qu’il a recommencé ici.
- Ce manoir n’a engendré que le mal, Wendy. Quittez-le vite, fuyez avec votre fils. Je n’en avais pas eu le courage il y a des années et voilà ce que je suis devenue.

Le fantôme de Martha disparut. Son récit avait convaincu Wendy. Elle revint dans la chambre. Danny dormait toujours. Pauvre petit, élevé par une mère trop faible et un père alcoolique et colérique. Elle prit sous le lit la batte de base-ball que Jack avait emporté de Benderton pour apprendre ce noble sport à Danny. Elle entrouvrit la porte de la chambre, coupa sa respiration et se figea. Elle ne vit rien, n’entendit rien. Jack n’était a priori pas là.

Elle tendit le bras vers l’interrupteur et alluma le couloir. Tant pis pour l’effet de surprise. Elle allait descendre tranquillement l’escalier par la gauche, puis aller dans la cuisine, descendre à la cave et vérifier le scooter des neiges. Elle préparerait des vêtements chauds pour sa fuite avec Danny. Puis elle remontrait chercher son fils, et ils quitteraient pour toujours le Ravenswood Manor, ses fantômes et Jack.

Perdue dans ses pensées, elle faillit rentrer dans une plante verte. Elle faillit hurler, mais se ressaisit et entama la descente des marches. Ses bruits de pas étaient étouffés par le tapis violet. Pas de Jack dans les alentours, mais une clameur semblait provenir de la salle de bal.

Poussée par la curiosité, Wendy descendit rapidement - mais toujours silencieusement - les dernières marches et se dirigea, toujours armée de sa batte, vers les doubles portes closes de la salle de bal. Elle agit de la même manière que pour sortir de la chambre. La salle, vide, était éclairée par un feu de cheminée. La machine à écrire de Jack se tenait sur la table centrale.

Wendy ouvrit grand la porte et poussa un cri. Un corbeau venait de passer juste au-dessus de sa tête en croassant. Il disparut dans l’obscurité de la mezzanine. Wendy reprit ses esprits et s’approcha de la machine à écrire, non sans regarder tout autour d’elle, et en vérifiant sous la table si Jack ne l’y attendait pas, tapi dans l’ombre. Elle fit le tour de la table, y posa sa batte et lut les mots en tête de page.

C’était un extrait de la pièce de Jack qu’elle n’avait jamais lu. Jack avait du y travailler pour se vider l’esprit. Elle commença à sortir doucement la feuille de la machine. Ses mains tremblaient, ce qui ne facilitait pas la tache. La feuille se bloqua vers le milieu. Wendy tira instinctivement d’un coup sec et lut la seule phrase de la seconde moitié de la page.

Un éclair zébra le ciel, accompagnée d’un coup de tonnerre qui fit trembler les vitres. Jack ouvrit violemment la porte de la mezzanine et la claqua contre le mur. Wendy hurla et prit sa batte dans les mains. Jack descendit les marches raides de l’escalier en colimaçon, sous le regard terrifié de Wendy, qui n’osait pas bouger. Jack arriva en bas des marches et alluma les grands lustres de la salle. Il tourna son visage vers Wendy.

- Alors, tu aimes ? demanda-t-il innocemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
spider
Explorateur effrayé


Nombre de messages : 236
Age : 23
Date d'inscription : 08/12/2006

MessageSujet: Re: Nouvelle nouvelle : The Shinning   Mer 23 Sep - 16:26

A quand la prochaine update ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maggie Simpson
Fantôme prisonnier du manoir


Masculin Nombre de messages : 2701
Age : 29
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: Nouvelle nouvelle : The Shinning   Mer 23 Sep - 17:35

Vendredi je pense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maggie Simpson
Fantôme prisonnier du manoir


Masculin Nombre de messages : 2701
Age : 29
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: Nouvelle nouvelle : The Shinning   Ven 9 Oct - 21:38

Suite du chapitre 22


- Ah, c’est toi, dit Wendy d’un ton faussement joyeux.
- Qui veux-tu que ce soit ma douce, il n’y a que nous dans ce manoir, répondit Jack. Alors, tu aimes ? insista-t-il en se rapprochant de la machine à écrire.

Wendy recula d’un pas et posa la feuille à moitié déchirée sur la table.

- Et bien parle chérie…
- Je voulais te parler…
- Me parler de quoi ?
- Je voulais te parler de… je ne me souviens plus, bégaya Wendy
- Tu ne te souviens plus ?
- Tu voulais me parler de Danny peut-être ? demanda Jack en contenant
de moins en moins sa colère. Oui, parlons de Danny ! Qu’est-ce que nous
devons faire de lui ? Je suis sûr que tu as un avis sur la question.
- Je ne sais pas.
- Je crois que si.

Wendy reculait doucement vers la double porte de la salle, la batte dans les mains, prête à frapper.

- Je crois que tu sais quoi faire avec Danny, répéta Jack doucement. Et j’aimerais connaître ton opinion.
- Je pense que…
- Humm ?
- Que nous devrions peut-être l’emmener voir un médecin.

Elle l’avait dit. Elle se sentit plus légère. Jack se figea un instant et reprit la parole.

- Qu’entends-tu par « peut-être » ?
- Aussi tôt que possible, répondit Wendy du tac au tac.
- Aussitôt que possible ?
- Oui.
- Tu t’inquiètes pour lui ?
- Oui.
- Et est-ce que tu t’inquiètes pour MOI ?
- Bien sûr.
- Mais oui bien sûr que tu t’inquiètes pour moi ! Et tu as pensé à mes responsabilités ? De mes responsabilités envers mes employeurs ? Tu es au courant que je dois rester au manoir jusqu’au printemps ? Tu sais que les propriétaires ont placé leur confiance en moi ? Que j’ai signé un contrat dans lequel il est écrit que j’accepte cette responsabilité ? Tu t’es déjà demandé ce qui m’arriverait si j’échouais dans cette tâche ? Hein, tu y as pensé !

Devant l’emportement de Jack, Wendy recula plus vite. Le regard de son mari lui rappelait les mauvais jours… mais avec de la rage couvée depuis des mois en plus.

- Ne t’approche pas ! dit-elle en agrippant plus fort la batte.
- Pourquoi ?
- Je vais remonter voir Danny , je vais retourner dans ma chambre.
- Pourquoi ?
- Je dois réfléchi un instant, je dois…
- Tu as eu toute ta putain de vie pour réfléchir ! Qu’est-ce que 5 minutes de plus vont changer ?

Wendy donna un coup de batte dans le vide.

- Ne t’approche pas de moi, hurla-t-elle.

Un éclair zébra le ciel. Sans s’en rendre compte, Wendy et Jack étaient arrivés devant le grand escalier.

- Allez, il est temps de discuter de ça, non ? demanda Jack sur un ton faussement gentil.
- Ne me touche pas !
- Je ne vais pas te blesser ma jolie.

Wendy commençait à gravir les marches à reculons.

- Reste éloigné !
- Allons, ma chérie…
- Reste en bas !
- Tu ne m’as pas laissé finir ma phrase. Je ne vais ta te blesser, non… je vais juste te fracasser la tête. Allez, donne-moi la batte !

Wendy s’engagea dans l’escalier de gauche, suivie par Jack. Elle donnait toujours quelques coups dans le vide pour tenir Jack à distance. Ce dernier tendait ses bras vers elle, prêt à lui bondir dessus.

- Allez donne-moi la batte Wendy ! Donne la ba-batte ! Donne-moi la batte ! Allez, donne la ba-batte !

Un éclair s’abattit sur Big Thunder Mountain au moment ou la batte de Wendy atteignait la main gauche de Jack. Puis le tonnerre, suivi d’un bruit d’éboulement.

- Aïe, tu m’as fait mal, dit Jack en souriant.

Un séisme se produisit, faisant vaciller Jack. Wendy, plus stable, en profita pour lui asséner un coup sur la tête. Jack tomba en arrière, heurta le meuble sur la plate-forme entre les trois escaliers et roula à nouveau vers le sol du rez-de-chaussée. La secousse s’arrêta au moment ou Wendy trébuchait sur la dernière marche. Jack était inanimé, couché sur les tapis au pied de l’escalier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
spider
Explorateur effrayé


Nombre de messages : 236
Age : 23
Date d'inscription : 08/12/2006

MessageSujet: Re: Nouvelle nouvelle : The Shinning   Sam 10 Oct - 13:16

Ah oui.. t'avais pas précisé quel vendredi.
Toujours aussi bien ! Sympa l'incorporation de BTM dans ctte scene.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouvelle nouvelle : The Shinning   Aujourd'hui à 21:33

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouvelle nouvelle : The Shinning
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
 Sujets similaires
-
» Nouvelle CX Minichamps
» Duo avec Daho sur le nouvel album de Nouvelle Vague
» Nouvelle Ordre Mondial => C'est quoi cette histoire ?
» Titanic [mini-série de 2012 réalisée par Julian Fellowes]
» Ma nouvelle nouvelle Sub…

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The-Manor :: Phantom Manor - Pour aller plus loin... :: Fan Fictions-
Sauter vers: