The-Manor : First Phantom Manor Forum Since 2004 !
Ce site est indépendant de la Walt Disney Company et d'Euro Disney S.C.A. Ces pages contiennent des élements dont tous les droits reviennent à la Walt Disney Company. Les élements de ce site sont uniquement présentés à titre d'information pour les fans de Phantom Manor et ne font en aucun cas l'objet d'un quelconque commerce.
L'équipe de PMFamily s'engage à retirer toute image ou tout propos à la demande de la Walt Disney Company ou d'Euro Disney S.C.A.



 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerConnexionPortail

Partagez
 

 Une âme, un coeur pour ton bonheur.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 20, 21, 22 ... 50 ... 79  Suivant
AuteurMessage
Lelia
Fantôme prisonnier du manoir
Lelia

Féminin Age : 37
Nombre de messages : 1752
Localisation : Salle hypostile du temple de Karnak
Date d'inscription : 07/01/2007

Une âme, un coeur pour ton bonheur. - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Une âme, un coeur pour ton bonheur.   Une âme, un coeur pour ton bonheur. - Page 21 EmptyDim 11 Mar 2007 - 15:47

JORIS a écrit:
Super !!!!J'adore !!!!
J'adore surtout Miss Marple !!!
Les romans d'Agatha Christie je les dévore !!! lol!

lol j'avoue avoie hésité un peu pour le nom.... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Lelia
Fantôme prisonnier du manoir
Lelia

Féminin Age : 37
Nombre de messages : 1752
Localisation : Salle hypostile du temple de Karnak
Date d'inscription : 07/01/2007

Une âme, un coeur pour ton bonheur. - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Une âme, un coeur pour ton bonheur.   Une âme, un coeur pour ton bonheur. - Page 21 EmptyLun 12 Mar 2007 - 11:37

XX.

Cette nuit là, alors qu’exténué le couple s’était endormi, on frappa à la porte. Martha voulu se lever, mais Henry la retint et plaqua une main ferme sur sa bouche, son épouse lui lança un regard interloqué.
« Cela pourrait être n’importe qui, je ne tiens pas à me faire trucider. » Murmura-t-il
« Henry si un individu risque quelque chose cette nuit je pense que c’est celui qui oserait s’attaquer à nous… » Lança Martha.
« Elle n’a pas tort. » Pensa Henry.
Il se dirigea finalement vers la porte, les coups avaient maintenant laissé place à un bruit faible : quelqu’un effleurait à présent la porte de ses doigts.
Henry saisi le tisonnier de la cheminée et après avoir pris une profonde respiration ouvrit la porte en brandissant son arme de fortune.
« Hola ! Du calme mon garçon, du calme ! Tu ne vas pas faire du mal au vieux Ben n’est-ce pas ? »
Henry lâcha immédiatement le tisonnier et poussa un soupir de soulagement. Ben était là, Ben était revenu, il allait pouvoir le conseiller. Quelqu’un dans cette ville ne le jugerait pas.
« Tu es trop nerveux mon gars ! »
« J’ai toutes les raisons du monde d’être nerveux ! Si tu n’avais pas disparu durant ces semaines tu le saurais !
A ce moment Martha sortit de la chambre.
« Rien de grave, Ben a décidé de réapparaître et a décidé de nous offrir l’exclusivité de son retour. » Allez entre ! Vieux fou !
Henry se sentait empli d’une joie qu’il n’avait plus connue depuis longtemps.
Le vieillard sembla hésiter à passer la porte, lorsqu’il se décida enfin à bouger un râle de douleur sorti de sa bouche.
Henry et Martha le regardèrent d’un air inquiet.
"Donne-moi une chaise Barkle et cesse de me regarder de la sorte."
Henry obéit et Martha décida de préparer du café, depuis quelque temps cette boisson était devenue leur seul et unique luxe.
Une fois que Ben fut assis Henry se força à remarquer ces détails flagrants qu’il semblait avoir refusé de voir depuis l’arrivée de Ben. Celui-ci semblait épuisé, des poches s’étaient creusées sous ses yeux, son teint était pâle, il semblait bien plus vieux, mais surtout il trainait la jambe droite.
Henry lança alors un regard à son épouse et vit qu’elle aussi regardait la jambe de Ben avec appréhension.
Le vieillard soufflait bruyamment et resta silencieux de longues minutes. Une fois sa tasse de café en main il rompit le silence.
« Barkle, j’ai besoin de l’Indien. »
« Ben connaissait-il la vérité ? Avait-il des soupçons ? » L’esprit d’Henry s’affolait.
« Je me suis rendu chez lui mais il n’était pas là. Je dois le voir le plus vite possible. Où est-il ? » Demanda le vieillard.
« Ainsi il ne sait rien. » Pensa Henry.
« Tu ne sais donc pas ? » dit Henry. « Je vais donc raconter cette maudite histoire une fois de plus. »
Henry se mit à raconter la version que Martha et lui avaient préparée et qui avait fait le tour de Phantom Canyon : l’Indien avait fait exploser la parcelle et s’était enfui sans laisser à quiconque une chance de le retrouver.
Lorsqu’Henry se tut le regard de Ben plongea dans le sien et ses yeux s’emplirent de larmes.
« Dans ce cas je suis fichu. » Murmura-t-il. Un lond râle mêlé de sanglot se fit entendre, Ben craquait.
Henry s’accroupit au près de son ami.
« Allons Ben que se passe-t-il ? Je peux certainement t’aider ! Allons ! »
Ben sanglota plus fort, puis soudain attrapa le bord de son pantalon du côté du droit pour révéler sa jambe.
A cette vision Henry tomba par terre, seule Martha ne bougea pas.
La jambe droite du vieux Ben était enflée, sous le genou se trouvait une large plaie purulante, le reste de la peau était noire et par endroit violette, le tout dégageait une odeur putride : la jambe semblait pourrir.
Henry ne comprenait pas, ce fut Martha qui parla la première.
« Gangrène » murmura-t-elle
« Gangrène humide » rajouta Ben « Stade avancé »
« Mais comment ? « demanda Henry
« Et bien vois-tu, le jour où Anna a quitté Phantom canyon j’ai décidé d’arranger un peu la maison, je me suis dit que si elle revenait un jour mieux valait que la maison soit dans un état correct. J’ai donc commencé par renforcer les murs avec des planches de bois. Je usi grimpé sur une échelle, malheureusement mon équilibre n’est plus ce qu’il était, je suis parti vers l’arrière et me suis raccroché aux planches, une de celle-ci a cédé, je me suis écroulé par terre, la planche sur les jambes. Sur le coup je n’ai rien senti. Ce n’est qu’en voulant l'enlever que je me suis rendu compte qu’un clou était resté dans le bois." Ben soupira.
"Ce fameux clou était alors plongé dans ma jambe droite, j’ai du l’extraire pour pouvoir enfin bouger la planche. Sur le coup je ne me suis pas trop inquiété, mais le lendemain la plaie avait mauvaise figure et la douleur était lancinante. Tu sais à quel point je fais peu confiance au docteur Henry ! Mais pour une fois je me suis dit qu’il valait mieux y aller ! Le doc de Phantom Canyon étant un alcoolique notoire j’ai décidé de me rendre à Minetown, la ville située à deux jour de Phantom Canyon.
Le médecin semblait être un homme raisonnable, mais quand il a vu ma jambe il n’a prononcé qu’un mot : amputation. Je ne laisserai personne me charcuter Barkle ! Personne ! Alors je suis revenu ici en espérant trouver l’Indien. »
Henry fut dévasté, il ne connaissait pas grand-chose à la gangrène mais la mine inquiète de Martha et les sanglots de Ben ne présageaient rien de bon.
Revenir en haut Aller en bas
Lelia
Fantôme prisonnier du manoir
Lelia

Féminin Age : 37
Nombre de messages : 1752
Localisation : Salle hypostile du temple de Karnak
Date d'inscription : 07/01/2007

Une âme, un coeur pour ton bonheur. - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Une âme, un coeur pour ton bonheur.   Une âme, un coeur pour ton bonheur. - Page 21 EmptyLun 12 Mar 2007 - 12:10

XXI.

« Regarde-moi ça ! »Lança Ben. « Ma jambe a plus de couleurs que notre fichu drapeau ! »
« La douleur doit être atroce. » Martha fit une pause. « Il faut couper ! »
« Maudite femme ! Si je pouvais me relever seul je te battrais comme tu le mérites ! » Hurla Ben.
Henry ne bougea pas, il savait que Martha ne parlait jamais pour ne rien dire, elle devait avoir raison. Soudain une pensée envahit Henry, le sort qui attendait Ben était de sa faute, s’il n’avait pas tué l’Indien le problème aurait pu être réglé…
« C’est ta faute, il souffre et c’est de ta faute ! » se répéta-t-il.
Ben reprit la parole « Là où tu n’as pas tort ma fille c’est que la douleur est atroce ! C’est bien vrai, je souffre milles morts, mais je refuse qu’on me coupe la jambe ! A quoi cela servirait-il ? Dieu sait que j’en ai vu de ces boucheries ! La plupart des types en plus de perdre un membre perdait la raison pour les plus chanceux et la vie pour les autres ! » Ses yeux brillaient maintenant d’une lueur étrange.
« Je ne m’en sortirai pas Barkle ! Tu dois m’aider. »
Henry était toujours à terre, il accepta enfin de regarder Ben dans les yeux.
« Comment ? Je ne suis pas magicien ! » rétorqua-t-il
« Oh il ne s’agit pas de faire appel à la magie, mais plutôt à un instinct animal… »
« Je ne comprends pas…. »
« Ne joue pas les idiots avec moi ! S’il y a une chose dans laquelle chaque homme a une chance d’être doué c’est dans le meurtre ! Je refuse de crever à petit feu, je veux mourir dignement et si possible… sur mes deux jambes ! »
Ben se tut et sortit lentement un pistolet de sa veste.
« Toi et moi nous allons aller faire un tour loin de la ville. » Dit Ben
Il n’en est pas question !
« Allons Barkle ne me dis pas que tu es trop lâche pour tirer sur un vieillard ? »
« Trop lâche, pauvre Ben, s’il savait ! » pensa Henry.
« Je le ferai ! » lâcha Martha.
Henry lança à sa femme un regard meurtrier.
« Tu ne sais pas ce que c’est Henry ! J’ai vu des hommes mourir de cette fichue gangrène ! Ce n’est pas humain ! » Dit Martha.
« Tu vas laisser ta femme me donner la fin que je mérite Barkle ? Tu ne me laisseras même pas mourir en homme ? Tu es ce qui se rapproche le plus d’un fils pour moi… » Puis ben ajouta
« Si Anna était là, elle n’hésiterait pas. »
« Te voila piégé ! Entre un vieillard et une femme, le sang va à nouveau couler… » Pensa Henry.
Il prit le pistolet des mains de Ben, aida celui-ci à se relever, sans un mot prit le chariot et s’engouffra avec le vieil homme dans la profondeur de la nuit.
Ils s’arrêtèrent à l’orée du désert, le soleil se levait lentement à l’est. Henry aida Ben à descendre du chariot.
"Ben, je….."
"Tais-toi fils ! J’ai envoyé une lettre à Anna… Maintenant fais ce que tu as à faire."
Ben sourit, un coup de feu retentit puis plus rien…. Le silence.
Henry prit une pelle et se mit à creuser une fosse, il ne connaissait que trop bien ce rituel. Pas de croix pour le vieux Ben, il ne fallait pas attirer l’attention. Henry se sentait seul au monde.
Revenir en haut Aller en bas
Lelia
Fantôme prisonnier du manoir
Lelia

Féminin Age : 37
Nombre de messages : 1752
Localisation : Salle hypostile du temple de Karnak
Date d'inscription : 07/01/2007

Une âme, un coeur pour ton bonheur. - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Une âme, un coeur pour ton bonheur.   Une âme, un coeur pour ton bonheur. - Page 21 EmptyLun 12 Mar 2007 - 15:10

voila, cette fois j'ai évité les descriptions macabres ( j'épargne un peu ce cher Steed....). N'hésitez pas à me donner votre avis.
Revenir en haut Aller en bas
Maggie Simpson
Fantôme prisonnier du manoir
Maggie Simpson

Masculin Age : 32
Nombre de messages : 2661
Date d'inscription : 07/12/2006

Une âme, un coeur pour ton bonheur. - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Une âme, un coeur pour ton bonheur.   Une âme, un coeur pour ton bonheur. - Page 21 EmptyLun 12 Mar 2007 - 15:23

C'est intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Une âme, un coeur pour ton bonheur. - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Une âme, un coeur pour ton bonheur.   Une âme, un coeur pour ton bonheur. - Page 21 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Une âme, un coeur pour ton bonheur.
Revenir en haut 
Page 21 sur 79Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 20, 21, 22 ... 50 ... 79  Suivant
 Sujets similaires
-
» Plaidoyer pour le bonheur
» Coeur "porte bonheur" d'IV
» Coup de coeur pour Koxie
» Un petit coeur pour Thibaut
» Gros coup de coeur pour Prisca

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The-Manor : First Phantom Manor Forum Since 2004 ! :: Phantom Manor - Pour aller plus loin... :: Fan Fictions-
Sauter vers: