The-Manor : First Phantom Manor Forum Since 2004 !
Ce site est indépendant de la Walt Disney Company et d'Euro Disney S.C.A. Ces pages contiennent des élements dont tous les droits reviennent à la Walt Disney Company. Les élements de ce site sont uniquement présentés à titre d'information pour les fans de Phantom Manor et ne font en aucun cas l'objet d'un quelconque commerce.
L'équipe de PMFamily s'engage à retirer toute image ou tout propos à la demande de la Walt Disney Company ou d'Euro Disney S.C.A.



 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerConnexionPortail

Partagez
 

 Une âme, un coeur pour ton bonheur.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 34 ... 65, 66, 67 ... 72 ... 79  Suivant
AuteurMessage
Maggie Simpson
Fantôme prisonnier du manoir
Maggie Simpson

Masculin Age : 32
Nombre de messages : 2661
Date d'inscription : 07/12/2006

Une âme, un coeur pour ton bonheur. - Page 66 Empty
MessageSujet: Re: Une âme, un coeur pour ton bonheur.   Une âme, un coeur pour ton bonheur. - Page 66 EmptyMer 19 Mar 2008 - 18:41

Comme moi tu as le don de faire des chapitre entiers sans vraiment faire avancer l'intrigue.

Sûrement ton meilleur chapitre à ce jour. thumright

Des passages que j'adore :

"Si la terre englouti les hommes qui la creuse, il arrive parfois qu’elle dévore également leur esprit…"

"Bientôt il ne sût plus s’il voulait jouer sur un orgue, ou sur cette femme…"

Ames sensibles s'abstenir :
A ce sujet je remercie la veuve Poignet. Une âme, un coeur pour ton bonheur. - Page 66 Icon_biggrin2


Dernière édition par Maggie Simpson le Mer 19 Mar 2008 - 18:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
JORIS
Fantôme prisonnier du manoir
JORIS

Masculin Age : 29
Nombre de messages : 1560
Localisation : Metz
Date d'inscription : 03/07/2006

Une âme, un coeur pour ton bonheur. - Page 66 Empty
MessageSujet: Re: Une âme, un coeur pour ton bonheur.   Une âme, un coeur pour ton bonheur. - Page 66 EmptyMer 19 Mar 2008 - 18:45

Enfin la suite !!!
BRAVO !!!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Lelia
Fantôme prisonnier du manoir
Lelia

Féminin Age : 37
Nombre de messages : 1752
Localisation : Salle hypostile du temple de Karnak
Date d'inscription : 07/01/2007

Une âme, un coeur pour ton bonheur. - Page 66 Empty
MessageSujet: Re: Une âme, un coeur pour ton bonheur.   Une âme, un coeur pour ton bonheur. - Page 66 EmptyMer 19 Mar 2008 - 19:02

Maggie Simpson a écrit:
Comme moi tu as le don de faire des chapitre entiers sans vraiment faire avancer l'intrigue.

Sûrement ton meilleur chapitre à ce jour. thumright

Des passages que j'adore :

"Si la terre englouti les hommes qui la creuse, il arrive parfois qu’elle dévore également leur esprit…"

"Bientôt il ne sût plus s’il voulait jouer sur un orgue, ou sur cette femme…"

Ames sensibles s'abstenir :
A ce sujet je remercie la veuve Poignet. Une âme, un coeur pour ton bonheur. - Page 66 Icon_biggrin2

Ah merci tu viens de me faire remarquer une jolie faute d'orthographe:mrgreen:

J'avoue, je ne sais vraiment pas d'où vient ce chapitre, j'étais partie pour écrire la suite directe...et puis...Vlan ça m'est tombé dessus sans crier gare. J'avais plus envie de décrire qu'autre chose...

Tu remercies le poignet gauche ou le poignet droit? Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Maggie Simpson
Fantôme prisonnier du manoir
Maggie Simpson

Masculin Age : 32
Nombre de messages : 2661
Date d'inscription : 07/12/2006

Une âme, un coeur pour ton bonheur. - Page 66 Empty
MessageSujet: Re: Une âme, un coeur pour ton bonheur.   Une âme, un coeur pour ton bonheur. - Page 66 EmptyMer 19 Mar 2008 - 19:28

Lelia a écrit:
Maggie Simpson a écrit:
Comme moi tu as le don de faire des chapitre entiers sans vraiment faire avancer l'intrigue.

Sûrement ton meilleur chapitre à ce jour. thumright

Des passages que j'adore :

"Si la terre englouti les hommes qui la creuse, il arrive parfois qu’elle dévore également leur esprit…"

"Bientôt il ne sût plus s’il voulait jouer sur un orgue, ou sur cette femme…"

Ames sensibles s'abstenir :
A ce sujet je remercie la veuve Poignet. Une âme, un coeur pour ton bonheur. - Page 66 Icon_biggrin2

Ah merci tu viens de me faire remarquer une jolie faute d'orthographe:mrgreen:

J'avoue, je ne sais vraiment pas d'où vient ce chapitre, j'étais partie pour écrire la suite directe...et puis...Vlan ça m'est tombé dessus sans crier gare. J'avais plus envie de décrire qu'autre chose...

Tu remercies le poignet gauche ou le poignet droit? Mr.Red

Je te remercie de m'avoir remercié pour mes compliments. J'espère que tu auras d'autres transes comme ça pour nous pondre des passages aussi bien.
S'il y a bien un truc que je n'aime pas, c'est décrire. J'oublie toujours la moitié des choses (notamment celles importantes pour la suite) et ça n'apporte rien à l'histoire. Surtout décrire Phantom Manor, alors que tout le monde connaît.
Mais toi tu décris et écris bien.
PS : je suis droitier.

Le gauche c'est mieux, on croit que c'est quelqu'un d'autre. Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Lelia
Fantôme prisonnier du manoir
Lelia

Féminin Age : 37
Nombre de messages : 1752
Localisation : Salle hypostile du temple de Karnak
Date d'inscription : 07/01/2007

Une âme, un coeur pour ton bonheur. - Page 66 Empty
MessageSujet: Re: Une âme, un coeur pour ton bonheur.   Une âme, un coeur pour ton bonheur. - Page 66 EmptyJeu 20 Mar 2008 - 16:53

XLVI.

La soirée au saloon avait repris un cours normal, ce qui comptait s’était de s’enivrer, de perdre de vue les ennuis, de la même manière que l’on avait perdu ses rêves. Le saloon était un refuge, un lieu rassurant où le malheureux pionnier pouvait partager sa misère avec ses congénères. L’alcool coulait à flot dans de petits verres crasseux, mais peu importe le flocon pourvu qu’on ait l’ivresse. Les rires se mélangeaient aux cris, les cartes se mélangeaient aux verres, la tristesse se mélangeait à l’espoir. Demain était un autre jour, demain était loin, seule comptait cette nuit…
Il ne fut guerre étonnant que personne ne vit passer la vieille institutrice. Celle-ci les cheveux quelque peu en bataille longeait les murs à la manière d’un animal aux aguets. Il n’était guère dans ses habitudes de sortir à cette heure et elle savait qu’une rencontre avec un habitant risquerait de provoquer quelques questions, soulevant elles-mêmes de maudits soupçons.
Miss Marple se tapissait donc dans l’ombre, regardant fréquemment derrière elle afin de s’assurer de ne pas être suivie. Pour une fois le vacarme du saloon ne la dérangeait pas, bien au contraire elle ressentait à présent pour ce lieu de débauche une certaine empathie. Il vit le bar comme un allié provoquant distraction au moment approprié.
Arrivée en face de l’école, le mimétisme animal de Miss Marple s’accru, elle traversa la rue à la manière d’un rat, à petit pas rapides et secs, les bras recourbés contre sa poitrine. Un tour de clef suffit à la vieille fille pour recouvrer tout son calme : à l’abri de ces murs miss Marple se sentait invincible. Oh bien sûr transporter le corps de Sally vers la mine comporterait quelques risques, mais à cette heure et dans une telle pénombre l’institutrice savait qu’une fois le cadavre chargé dans le chariot la partie serait totalement gagnée.
Les yeux de la vieille fille luisaient étrangement, un sourire déforma ses lèvres décharnées, un sourire rare que peu de gens avaient eu l’occasion de contempler, un sourire de bien-être, un sourire de vengeance. Plus personne ne se souviendrait des Ravenswood dans quelques années, plus personne ne se soucierait de la petite Mélanie. Son père serait surement pendu pour le meurtre de la gouvernante, seule, Martha n’aurait d’autre choix que de vendre la maison. Miss Marple se délectât en pensant que Martha et Mélanie Ravenswood finiraient probablement dans une maison close.
« Souillon tu es, souillon tu resteras » Pensa-t-elle. « Tu n’arrives même pas à la cheville de ma Lucille. Tout ce que tu mérites c’est d’écarter les cuisses ».
Miss Marple étouffa un rire franc, et, à pas feutrés, se mit à sautiller vers le débarras. La classe semblait à présent traversée par un drôle de pantin aux gestes terrifiants.
Arrivée devant la porte du cagibi l’institutrice se calma et sorti la clef de sa poche. Quelques secondes plus tard l’ombre du cadavre apparu. Lentement Miss Marple prit une lampe à huile et une boite d’allumettes sur l’étagère du débarras, bientôt une lumière chaude et tamisée éclaira la victime et sa meurtrière.
La tête de Sally se trouvait à quelques mètres de la vieille fille, celle-ci après avoir trainé la pauvre gouvernante jusqu’à cette petite pièce lui avait ramené les bras sur la poitrine. L’expression de la jeune fille était sereine et Miss Marple finit presque par regrette que le sang sur sa robe et ses cheveux emmêlés aient gâché un si reposant spectacle.
Doucement la vieille fille s’assit sur le sol, posant la lampe à huile à côté d’elle. Lentement elle avança ses doigts jaunes et ridés de la douce chevelure de Sally. Durant un moment elle la caressa sans dire un mot. Le contact semblait lui procurer du plaisir. Bientôt Miss Marple se rapprocha du corps, avec précaution elle souleva la tête de la jeune fille et la serra contre son cœur.
Le regard dans le vide Miss Marple étreignait sa victime.
Oh mon trésor, mon petit trésor, tu es ma clef vers la béatitude. Tu es l’instrument de ma vengeance… »
La main droite caressait les cheveux.
« Oui ma jolie, grâce à toi Mélanie va souffrir…Tout comme ma Lucille. »
Miss Marple baissa le regard vers le sommet du crâne du cadavre. Doucement elle l’embrassa
« Dés demain je colporterai ton histoire, notre conversation, les menaces de ton maître. Dés demain je parlerai. »
L’institutrice soupira d’aise.
Mais d’abord nous allons faire un petit voyage toi et moi.
Silence…
Miss Marple attrapa le bras droit de Sally, celui-ci était déjà raide, doucement elle plia le bras de manière à ce que la main touche la partie temporale droite du crâne. Un salut militaire
« Oui Madame. » Dit la vieille fille d’une petite voix aigrelette.
Sally n’était plus qu’un ventriloque… L'institutrice failli s’étrangler de rire.
Soudain un faible bruit attira son attention. Un léger cliquetis se faisait entendre…
Lentement la vieille fille se releva et quitta le débarras, laissant la tête de Sally retomber lourdement sur le sol, Miss Marple était à présent sur ses gardes.
Quelques cliquetis à gauche, puis à droite et soudain un lourd battement d’ailes… Dans l’allée centrale un énorme corbeau noir venait de se poser.
L’institutrice souffla.
Comme diable es-tu arrivé jusqu’ici, misérable animal ? » Dit-elle en regardant le volatile d’un air amusé.
« Vieille folle, voila que tu parles aux corbeaux maintenant. » Se dit-elle.
Cette remarque à elle-même la fit rire. Miss Marple tourna le dos à l’oiseau et se dirigea à nouveau vers le débarras.


Dernière édition par Lelia le Jeu 20 Mar 2008 - 17:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Une âme, un coeur pour ton bonheur. - Page 66 Empty
MessageSujet: Re: Une âme, un coeur pour ton bonheur.   Une âme, un coeur pour ton bonheur. - Page 66 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Une âme, un coeur pour ton bonheur.
Revenir en haut 
Page 66 sur 79Aller à la page : Précédent  1 ... 34 ... 65, 66, 67 ... 72 ... 79  Suivant
 Sujets similaires
-
» Plaidoyer pour le bonheur
» Coeur "porte bonheur" d'IV
» Coup de coeur pour Koxie
» Un petit coeur pour Thibaut
» Gros coup de coeur pour Prisca

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The-Manor : First Phantom Manor Forum Since 2004 ! :: Phantom Manor - Pour aller plus loin... :: Fan Fictions-
Sauter vers: